Curriculum Vitæ

"Je suis né à Prague, en Tchécoslovaquie, le 29 novembre 1944,  vers la fin de la deuxième guerre mondiale.

Mon père était architecte et ma mère travaillait dans une maison d’édition de livres pour enfants. Mon père était également un caricaturiste connu, travaillant pour des journaux et revues littéraires. Il a aussi participé à la création de dessins animés réalisés à Prague.

Nous habitions  Pankrac, un quartier cossu de Prague, non loin de la prison politique.

Mes parents recevaient très souvent des amis, principalement des intellectuels issus des domaines artistique ou littéraire, et, en grandissant, nous avions, mon frère et moi, l’autorisation et le privilège de participer au début  de ces soirées, avec pour stricte consigne de ne rien répéter à l’école le lendemain des propos entendus et qui n’étaient  pas vraiment dans la ligne du parti. La Tchécoslovaquie était alors devenue un pays communiste et les oreilles rouges étaient ouvertes et restaient  en permanence à l’affût de tout propos irrévérencieux.

Enfant, j’aimais dessiner, comme presque tous les enfants, mais surtout j’adorais regarder les livres illustrés, pour enfants mais aussi pour adultes, avec des reproductions de tableaux qui provenaient du monde entier. Et, pour tout vous dire, j’avais une préférence pour les nus de femmes réalisés par les plus grands artistes comme Rembrandt, Botticelli, Goya, Cranach ou encore Ingres. Ils m’enchantaient déjà petit !

Comme je n’étais pas très doué pour les mathématiques, au lieu de suivre une scolarité classique et sur les conseils de mes parents, j’ai commencé, dès 15 ans, une école spécialisée dans l’art, qui se terminait par le baccalauréat et préparait de façon très complète les élèves aux études artistiques supérieures.

Výtvarná škola était une école où nous apprenions tous les métiers d’art. Nous y étudiions bien sûr les bases de l’histoire de l’art, mais surtout le dessin, la gravure, la lithographie, la typographie, la mise en page de livres, l’anatomie, la peinture, les techniques de broyage et de préparation des couleurs, la création d’affiches, l’ illustration, les bases de la restauration de tableaux et la copie des maîtres anciens.

Après 4 ans d’études sanctionnées par le baccalauréat, j’ai intégré les Beaux-Arts. Pour cela, il fallait passer un concours d’entrée. Chaque année sur  environ 300 candidats, seuls 2 à 3 élèves étaient admis par atelier.

Et là, de nouveau, nous avons appris pendant la première année, le dessin d’après des modèles vivants et l’anatomie artistique. C’est seulement progressivement, à partir de la troisième année, que nous avons pu commencer la création libre.

Malgré la situation politique du pays, l’enseignement artistique à Prague était d’excellente qualité, nous offrant un solide apprentissage des différentes techniques avant d’arriver, très lentement, à une création personnelle.

Pendant l’été 1965, j’ai fait mon premier voyage en France et c’est là que je rencontrai Françoise, ma future femme.

 En 1967 nous étions mariés et Dominique, notre fille, naquit le jour de la Saint Sylvestre.

En 1968, après avoir fait la révolution tout le mois de mai à Paris,  nous sommes partis pour la Tchécoslovaquie,  afin que je puisse terminer mes études à l’Académie des Beaux-Arts et obtenir un diplôme d’état. J’étais très heureux de participer au printemps de Prague et le vent de liberté qui soufflait avec l’arrivée de Dubček nous remplissait d’espoir. Malheureusement le printemps n’a duré que l’espace d’un printemps et le 21 août 1968 les Russes envahissaient Prague. Les années suivantes ont été très difficiles. Diplômé de l'Académie des Beaux-Arts de Prague en 1969, nous avons réussi à revenir en France, à Saint-Germain-en-Laye  fin 1970.

 

J'ai obtenu la nationalité française en 1975 et j'ai effectué un séjour d'étude en Hollande de 1977 à 1980 .

Sociétaire du salon d'Automne depuis 1987, j'ai également la charge du groupe "visionirique - étrange" du Salon Comparaisons depuis 2002.
Chef de file du mouvement Magique Réalisme en France , j'ai rassemblé  les meilleurs artistes français et étrangers de ce mouvement au sein du mouvement "Libellule, Renaissance Contemporaine". Chaque année je donne un thème et un format à mon groupe, et nous lançons une nouvelle collection qui démarre au salon Comparaisons, dans le cadre de l'exposition "Art en capital", qui a lieu au Grand Palais à Paris."
   
www.libelluleart.com


Par ailleurs, dans le cadre de la Commission Culturelle de la ville de Saint-Germain-en-Laye, dont il a fait partie pendant plusieurs années,
Lukáš KÁNDL a organisé en 1991 l'exposition "Les Apocalypses", puis 3 biennnales d'Art Fantastique.

Lukáš KÁNDL est également sculpteur et affichiste. Lauréat en 1985 du concours d'affiches du Trophée Lancôme, il a été l’affichiste officiel de la Fête du Livre de Saint Etienne (France) pendant 16 ans, créant une collection d'affiches qui ont rencontré un large succès.

Son grand talent  lui a valu de nombreux
Prix et Honneurs.
L'œuvre de Lukáš Kándl a eu l'occasion de voyager dans le monde entier au cours de nombreuses expositions. Vous trouverez plus de détails à ce sujet dans la rubrique Expositions de ce site.

L'art de Lukáš Kándl est souvent classé dans le courant surréaliste mais il  se sent plus proche du réalisme magique. Il explique qu'il compose ses tableaux comme des chansons à texte, pour inspirer des réflexions, provoquer ou amuser. Il en sort toujours une foule de questions.
Un aperçu de ses œuvres est disponible dans la rubrique
Galerie de ce site.

En janvier 2016 Kándl a terminé son 1000ième tableau, "le Paradis".

Un livre d'Art présentant ses tableaux et des réflexions qui entourent son œuvre est présenté dans la rubrique Boutique.
Cet ouvrage peut être commandé en ligne.

Copyright© 1999 - 2020 KÁNDL

  • Twitter Classic
  • Facebook Classic
  • YouTube Social  Icon