A propos

D’origine tchèque, je suis né à Prague, la ville habitée par les esprits de Rudolf II, Arcimboldo, Kafka et beaucoup d’autres qui y ont laissé leurs empreintes indélébiles.

Ma peinture se situe quelque part entre le surréalisme et le fantastique, entre l’étrange et le magique.

Il me plaît d’imaginer que dans une autre vie j’étais déjà présent dans cette ville, éventuellement comme quelqu’un en charge de la fabuleuse collection de Rudolf II dans laquelle on trouvait, entre autres, des instruments d’astrologie, des potions  pour fabriquer de l’or, la pierre philosophale, des manuscrits hermétiques renfermant des formules au VITRIOL.

Il y a aussi des animaux étranges que j’affectionne tout particulièrement, plus particulièrement des oiseaux auxquels j’ai rendu hommage à travers un confrère français de deux siècles mon aîné, Jean-Jacques Audubon, dont les oiseaux d’Amérique ont fait le tour du monde.

 

J’ai une relative facilité d’inspiration quand je le décide ou quand je me trouve face à une thématique. Les idées me viennent comme si je les avais rangées dans une immense bibliothèque, avec des volumes et des sujets à l’infini. Il me suffit de prendre un peu d’élan et de tendre la main et le contenu du tableau, ou même d’un cycle de tableaux, apparaît naturellement, à ma disposition.

 

Le tableau est d’abord construit dans ma tête, et il me suffit ensuite de le réaliser. C’est cette partie qui est en général la plus longue, car j’utilise une technique classique assez complexe, qui n’a pas beaucoup droit de cité dans la peinture officielle actuelle, et qui découle d’un long apprentissage des artistes qui nous ont précédés et qui ont pratiqué ce que l’on appelle « le beau métier ».

En tout cas, ce qui m’importe c’est de montrer des tableaux devant lesquels le spectateur attentif va s’installer, entrer en communion et faire sa propre promenade de rêve éveillé et s’habiller, ne serait-ce que pour un moment, d’une sensation rare, inhabituelle.

 

© Karel Steiner

Imaginer, choquer, délirer, initier,

être, montrer, réussir...​

Lukáš Kándl vous fait part de ses réflexions.

Mon rêve serait que le merveilleux, l’étrange, le sublime, le magique, prennent une place de plus en plus grande dans notre existence et que la beauté et la spiritualité deviennent un credo pour la vie.

Copyright© 1999 - 2020 KÁNDL

  • Twitter Classic
  • Facebook Classic
  • YouTube Social  Icon